Administration, exploitation informatique Conseil, commerce Sécurité et maintenance
Analyse, développement informatique Systèmes, réseaux    
  Portail sur la formation professionnelle, informations sur les métiers, services étudiants

  > Accueil > Infos métiers > Métiers de l' informatique

> Analyste programmeur






  L'Analyste Programmeur



Développeur : définir et réaliser les programmes


Il y a quelques années encore, les métiers d’analyste, chargé de la description des fonctions d’une application, et de programmeur, chargé de réaliser l’application en développant les lignes de programme, pouvaient être distincts. Aujourd'hui, dans un environnement où les besoins des clients, qu’ils soient externes ou internes, prédominent, ça n’est plus guère le cas.
Il n’est donc plus rare que le développeur participe aux réunions préalables de définition des applications avec leurs futurs utilisateurs.

Au-delà de cet aspect de communication en amont d’un projet, le métier de développeur a considérablement changé, notamment avec l’arrivée des langages objet, qui consistent en la construction de petites "capsules" (les composants) de programmes autonomes ayant chacune une fonction précise. Il suffit ensuite d’intégrer, c'est à dire d'agencer, plusieurs capsules dans un même programme. Cette opération permet en effet de gagner du temps dans la conception, la maintenance et l’évolution dudit programme. En outre, la plupart de ces "capsules" sont souvent réutilisables pour d’autres applications.

Quelles activités ?


L'analyste-programmeur doit, à partir d'un cahier des charges spécifique issu de l'expression des besoins des utilisateurs, définir le fonctionnement des programmes, organiser toute la chaîne de mise en oeuvre, de la conception jusqu'à l'utilisation.
Bien évidemment sa mission comprend toute la phase test qui suit la mise en place des applications, fiches techniques à l'appui et l'analyste-programmeur n'échappe pas à la rédaction des notices techniques d'installation, des guides pour les utilisateurs et au service de maintenance des applications.
La tâche de l'analyste-programmeur consiste également à travailler à l'adaptation des progiciels : comment adapter à des besoins précis des outils standards de plus en plus présents sur le marché.

Principales activités concernées :

- Etude et définition des spécifications fonctionnelles d'une application informatique dans le cadre de projets nouveaux, de maintenance ou techniques.

- Elaboration d'études préalables et participation aux choix techniques se référant à son domaine de spécialité.
- Conduite et/ou réalisation de la mise en oeuvre des projets., y compris d'un point de vue technique et financier.
- Elaboration de l'analyse organique d'une application informatique.
- Réalisation ou participation à l'écriture des programmes.
- Réalisation de logiciels applicatifs ou techniques au moyen d'un langage de programmation à partir d'un dossier de spécifications organiques.
- Rédaction des consignes d'exploitation.


Quels employeurs et quelles conditions de travail ?

La majorité des informaticiens travaille dans des entreprises utilisatrices. Un tiers d'entre eux est employé chez les fournisseurs, essentiellement sociétés de services et d'ingénierie en informatique, qui effectuent des travaux à la demande des entreprises utilisatrices. Ces sociétés sont actuellement les plus importants recruteurs d'informaticiens et la progression devrait se maintenir car les entreprises utilisatrices optent de plus en plus pour la sous-traitance.

Les conditions de travail :

Horaires lourds, déplacements, travail de nuit et week-end. Dans les entreprises, la disponibilité est de rigueur au moment du lancement des applications.

Quelles qualités ?

Outre les connaissances techniques indispensables et précises (maîtrise des méthodes et outils de développement, pratique de 2 ou 3 langages de programmation, connaissance d'un progiciel ou d'une gamme de matériel avec ses logiciels), l'analyste-programmeur doit être un bon communicant au service d'un travail d'équipe, à l'écoute des utilisateurs et doit dans le même temps faire preuve de rigueur, de méthode, de qualités d'adaptation.
Il doit maintenir à niveau ses connaissances techniques et suivre l'évolution générale des nouvelles technologies. La pratique de l'anglais est indispensable.

Quelle évolution et quelle formation ?

Le niveau général de formation est élevé car les métiers de l'informatique font appel à de hautes qualifications. Environ 80 % des formations recherchées chez les cadres informaticiens débutants sont des bac + 4 ou bac + 5. Les diplômes de niveau bac + 2 doivent le plus souvent être assortis d'une expérience. La taille de l'entreprise, le type d'employeur, l'étendue de la mission et l'expérience définissent le salaire.

Niveau minimum requis : bac + 2 à dominante scientifique de préférence.

À l'université
- DEUST (diplôme d'études universitaires scientifiques et techniques) spécialisé en informatique. Cette formation professionnalisante recrute sur dossier après le bac et dure deux ans.
Au programme : cours théoriques, travaux pratiques et stages.
- DEUG (diplôme d'études universitaires générales). Formation plus généraliste.

En STS ou IUT
- STS (section de techniciens supérieurs) et IUT (institut universitaire de technologie) offrent en deux ans, alternant cours et stages, débouchant sur deux diplômes, les BTS (brevet de technicien supérieur) et le DUT (diplôme universitaire de technologie) très apprécié sur le marché du travail.
Au choix : un BTS informatique de gestion ou informatique industrielle et plusieurs DUT informatique.


Exemples de formations:

BTS Services informatiques aux organisations (SIO) option solutions logicielles et applications métiers

BTS Informatique de gestion option développeur d'applications (abrogé)


Il existe deux niveaux de développeurs :


le développeur d’application qui, en quelque sorte, construit les principales briques d’applications de grande taille en en ayant une vue globale.

Il sait programmer en C ++, en Java et développer des composants Active X.
le développeur d’intégration, quant à lui, pose le "ciment" en assemblant les composants.
Il utilise le plus souvent le Visual Basic, le langage SQL pour le développement de bases de données, ou met en place de l’ASP.

Evolution(s) possible(s) : chef de projet.

Métiers proches : ingénieur en intelligence artificielle, développeur multimédia, développeur Internet/Intranet.



Interview d'un Analyste-programmeur



  Etes-vous fait pour le métier d' Analyste programmeur ?

Atout Métier vous aide à définir l'orientation qui vous convient le mieux. Cet outil est destiné aux étudiants, aux jeunes diplômés, aux demandeurs d'emploi, ainsi qu'à tout individu en poste qui souhaite faire le point sur son projet d'évolution professionnelle et personnelle.
En savoir plus ...




Vidéo sur le métier d' Analyste programmeur



Reproduction photos et textes même partielle interdite : Studya©



   
En relation:
Formation en informatique

Diplômes (univ.) informatique

Vidéo métier: l'informatique

Emploi dans l' informatique

Conseils: recherche d'emploi

     
 
Formation en alternance
Formation continue
Formation à distance
Exemples de CV
  Lettre de motivation
  Test de recrutement
  Etre fille au pair
  Etudes en Europe




 
METIERS
+ de 1000 fiches métiers

 

Aéronautique
Agriculture
Alimentation
Animaux (en contact avec)
Armée
Art
Artisanat
Automobile
Banque
Bâtiment
Beauté
Bio . Ecologie
Carrières
Commerce
Communication
Comptabilité
Culture
Documentation
Droit
Environnement
Formation
Humanitaire
Immobilier
Industrie
Industries spécifiques
Informatique
Médecine
Médias
Mer . Océan
Mode
Multimédia . Internet
Ressources Humaines
Science
Secrétariat
Sécurité
Services aux personnes
Social
Sport . Loisirs
Tourisme
Transport

Métiers du monde
Recherche alphabétique

Pour quel métier êtes-vous fait?

Suivez nous sur :

Partagez cette page :

 


Plan du site - Organisme de formation - Informations légales - Contact
Déclaration cnil n° 1166774