Science et l' histoire Sciences de la terre Sciences humaines Physique - chimie Aérospatial
Science du médical Ensei. scientifique Mathématiques Instrumentation Expérimentation
  Portail sur la formation professionnelle, informations sur les métiers, services étudiants

  > Accueil > Infos métiers > Métiers de la science

> Portrait d' un Ingénieur de recherche en fôret






  Portrait d' un Ingénieur de recherche en fôret


Portrait d' un Ingénieur de recherche en fôret vu par le CNRS


L'homme des bois
Stephan Hättenschwiler



Quand j'entre dans une forêt, c'est comme dans un rêve. Tout seul, même dans les forêts tropicales, je m'y sens bien. » Stephan Hättenschwiler, chargé de recherche au CNRS, est citoyen suisse, mais aussi des forêts du monde. Des forêts tropicales qui le fascinent à celles des Alpes qu'il arpente depuis l'adolescence, beaucoup d'entre elles n'ont plus guère de secrets pour lui. Mais c'est dans la banlieue de Montpellier, au Centre d'écologie fonctionnelle et évolutive (CEFE)1, repère réputé d'une cohorte de chercheurs qui se vouent à la biodiversité et au développement durable, que l'on trouve, en cette journée d'été, le souriant quadragénaire. Il y est arrivé en 2003, après avoir réussi le concours d'entrée du CNRS – ayant convaincu le jury par sa vaste connaissance de l'écologie des systèmes forestiers.

Les forêts, les sous-bois, les arbres… À l'adolescence, une étrange attirance s'empare du jeune Stephan, dont la famille n'avait pourtant pas d'affinités particulières avec la nature. Il aime alors se balader longtemps dans les forêts, seul, pour observer ce qui s'y passe. Quelques années plus tard, c'est donc tout naturellement qu'il entreprend des études de biologie à l'université de Bâle (Suisse), avec comme point de mire « l'envie de devenir enseignant ». Pourtant, lorsqu'il rédige son projet scientifique de DEA et de thèse sous la direction de Christian Körner, il s'imagine pour la première fois faire de la recherche. Il se concocte alors un programme scientifique qui s'accorde parfaitement avec ses penchants sylvestres : l'étude des effets du changement climatique – plus précisément l'augmentation du CO2 dans l'atmosphère – sur l'écophysiologie des plantes, et notamment leurs interactions avec les flux nutritionnels dans le sol.


De 1993 à 1998, il officie ainsi à l'Institut botanique de l'université de Bâle, rédige sa thèse, enseigne, tout en effectuant un travail de terrain dans les forêts tempérées, un modèle qu'il reproduit en laboratoire avec des conditions climatiques contrôlées. « J'ai accepté ensuite un postdoctorat en Suisse, raconte-t-il, pour enseigner et continuer mes recherches. » Mais c'est l'impasse. « En effet, poursuit-il, le système suisse offre très peu de postes de chercheurs permanents, et quelques postes d'enseignement à l'université. » Survint alors à cette période une rencontre déterminante pour lui, avec Peter Vitousek, de l'université de Stanford en Californie, qui lui offre la possibilité de partir travailler deux ans, toujours en postdoctorat, sur les forêts de Hawaï. Il y trouve une grande liberté pour tester ses hypothèses et ses idées, met au point une succession de modèles pour mesurer les interactions entre la plante et le sol, et plus précisément les effets sur les flux de nutriments. En 2001, retour en Suisse : des convictions personnelles, sa famille qui s'agrandit – trois enfants désormais – lui ôtent toute envie de rester vivre aux États-Unis. Il obtient un poste non permanent de professeur assistant, donne des cours à l'université et trouve le temps de monter un projet dans les Alpes, sur l'influence du CO2 et de l'augmentation de la température sur la limite de la présence des arbres en altitude.

En 2002, lors d'un colloque, il s'entretient avec Jacques Roy, alors directeur de recherche au CEFE. Une autre rencontre déterminante. Ce dernier, séduit par ses recherches, l'incite à postuler au CNRS. Dubitatif, mais curieux, Stephan tente sa chance, sans espérer quoi que ce soit. Mais ce coup d'essai lui fait intégrer l'organisme sans jamais y avoir mis les pieds ! Une réussite qui l'étonne encore. « Je ne connaissais pas du tout la France ni l'organisation de sa recherche. Je ne parlais pas la langue, et je pensais que c'était un pays plutôt fermé. » Aujourd'hui, à la tête d'une jeune équipe de recherche, il ne finit pas de découvrir la complexité d'un système de recherche qui ne cesse de l'étonner, en bien ou en mal…

Fabrice Impériali





  Etes-vous fait pour le métier d' Ingénieur de recherche en fôret ?

Atout Métier vous aide à définir l'orientation qui vous convient le mieux. Cet outil est destiné aux étudiants, aux jeunes diplômés, aux demandeurs d'emploi, ainsi qu'à tout individu en poste qui souhaite faire le point sur son projet d'évolution professionnelle et personnelle.
En savoir plus ...


  Test de recrutement

Ce test vous permet de vous placer en situation réelle d'embauche et de mieux préparer vos entretiens... Ce test s'adresse en priorité aux jeunes diplômé(e)s et aux demandeurs d'emploi (si vous êtes employé(e), cadre ou dirigeant, nous vous conseillons le Profil PRO ).
En savoir plus ...


   
En relation:
Formation en science

Diplômes (univ.) en sciences

Vidéo métier: la science

     
 
Formation en alternance
Formation continue
Formation à distance
Exemples de CV
  Lettre de motivation
  Test de recrutement
  Emploi.studya.com
  Diplômes et débouchés




 
METIERS
+ de 1000 fiches métiers

 

Aéronautique
Agriculture
Alimentation
Animaux (en contact avec)
Armée
Art
Artisanat
Automobile
Banque
Bâtiment
Beauté
Bio . Ecologie
Carrières
Commerce
Communication
Comptabilité
Culture
Documentation
Droit
Environnement
Formation
Humanitaire
Immobilier
Industrie
Industries spécifiques
Informatique
Médecine
Médias
Mer . Océan
Mode
Multimédia . Internet
Ressources Humaines
Science
Secrétariat
Sécurité
Services aux personnes
Social
Sport . Loisirs
Tourisme
Transport

Métiers du monde
Recherche alphabétique

Pour quel métier êtes-vous fait?

Suivez nous sur :

Partagez cette page :

 


Plan du site - Organisme de formation - Informations légales - Contact
Déclaration cnil n° 1166774