Portail sur la formation professionnelle, informations sur les métiers, services étudiants

  > Accueil > Infos métiers > Métiers du sport, loisirs

> Interview d'un Footballeur






  Interview d'un Footballeur professionnel (2 interviews)
Interview d'un Footballeur professionnel vu par L4m

Feukon Daniel Grand frére de Jean II Makoun (26 ans)
Ancien Footballeur professionnel
Société: LOSC


> Pourrais-tu nous expliquer ton parcours jusqu’ici ?


- J’ai commencé le foot à l’âge de 11/12 ans au Cameroun. Là-bas, les centres de formation organisent des tournois pour repérer les meilleurs joueurs et les engager. J’ai été repéré comme ça. J’ai donc été intégré au programme et suivi la formation de 2 ans. A la fin, j’ai joué en international au Cameroun. Ensuite, j’ai participé à un tournoi en France où j’ai été repéré, j’ai fait des essais à Auxerre et Lille où j’ai joué pendant 2 ans jusqu’à ma blessure aux adducteurs. Depuis j’ai dû arrêter le football mais je reprends tout doucement. Maintenant j’ai réintégré les études avec un DNTS et je suis au niveau Bac +3. Cependant, à l’heure actuelle, j’hésite encore entre le football et la vie professionnelle.

> Qu’est-ce qui t’a poussé à faire du foot ?

- Déjà, je viens d’une famille très sportive, ça montre le chemin à suivre. Ensuite, parce que devenir footballeur est un métier de passionnés et quand on veut le faire, qu’on peut le faire, on n’hésite pas une seconde. Maintenant, ça n’est pas pareil, j’ai été blessé et il y a des chances pour que je ne retrouve pas mon niveau.

> Quelle était ta place sur le terrain ?


- Cela dépendait, j’ai joué milieu de terrain et arrière droit.

> Quelles qualités faut-il avoir pour devenir un bon joueur ? Aurais-tu des conseils à prodiguer à celui qui voudrait suivre cette voie peu banale ?

- Se lancer à fond. En sachant bien sur que ce n’est pas facile, il n’y a pas que des stars et des gens bien attentionnés dans ce métier. Il faut se méfier de certains agents, qui veulent faire de l’argent sur le dos des jeunes joueurs. Ou encore, j’ai vu des joueurs prendre des produits stupéfiants pour être toujours au meilleur niveau. Etre footballeur demande des capacités physiques d’endurance et certaines aptitudes, il faut être en bonnes conditions et la maintenir.
Le métier est dur physiquement, mais aussi psychologiquement. La victoire est collective mais l’échec est individuel, et c’est très dur parfois. Je me souviens quand mon frère, Macoun, est arrivé en France pour jouer, il a eu « le mal du pays » comme on dit. Ces genres de choses sont difficiles à gérer quand on est seul. Mais a force de soutiens, de force morale et de volonté, on y arrive.

> Alors, quels sont selon toi les avantages et les inconvénients de ce métier ?

- L’inconvénient majeur est le risque du laisser aller vers les produits stupéfiants, soit pour la facilité soit pour durer. Néanmoins, cela limite le corps à long terme et le détruit. On nous impose des rythmes de travail durs, il faut pouvoir suivre. Le gros avantage est de faire un métier qui nous passionne et pour lequel on vit complètement. D’autre part, s’il y a carrière professionnelle importante, cela sert d’exemple aux jeunes, et c’est une grande fierté pour nous joueurs.

> Selon toi, quelles sont les possibilités de reconversion ? Est-ce facile ou pas ?

- La reconversion n’est pas facile car nous évoluons dans un monde où l’on prend sans arrêt soin de nous et de notre santé. C’est dur de se retrouver quasiment du jour au lendemain sans personne pour nous soutenir mais la reconversion est possible soit dans le milieu du sport soit dans une autre activité, cela dépend de l’âge auquel on arrête. Tous les centres de formation imposent de continuer à étudier jusqu’au BAC, ce qui m’a permis de reprendre mes études après mon accident.


Métiers proches :

Entraineur de football

Arbite de football

Président d'un club de football

Footballeur professionnel



  Test de recrutement

Ce test vous permet de vous placer en situation réelle d'embauche et de mieux préparer vos entretiens... Ce test s'adresse en priorité aux jeunes diplômé(e)s et aux demandeurs d'emploi (si vous êtes employé(e), cadre ou dirigeant, nous vous conseillons le Profil PRO ).
En savoir plus ...




Témoignage d'un Footballeur vu par Lagruyere

Lucien Dénervaud


«Lulu» jouera bien avec YBLe rêve de Lucien Dénervaud va se concrétiser. Il jouera en Super League la saison prochaine. Et c’est le club de Young Boys qui va lui permettre de faire ses premiers pas dans le monde du foot pro. Entretien à quelques jours de la signature de son contrat.

Lucien Dénervaud, c’est donc officiel, vous jouerez avec Young Boys la saison prochaine ?

Je vais signer un contrat très prochainement. Ce n’est pas encore fait, mais je crois que, cette fois-ci, c’est bon. Je ne connais pas les détails de ce contrat. Normalement, je serai lié au club au minimum durant deux ans, quatre ans au maximum.

Comment avez-vous réussi à convaincre les dirigeants bernois ?

J’ai participé à mon premier entraînement le mardi 10 juin. Le lendemain, je suis parti avec l’équipe en camp d’entraînement à Meiringen. L’entraîneur, Martin Andermatt, ne m’avait jamais vu jouer avant cela. Visiblement, j’ai réussi à lui prouver que je pouvais évoluer à ce niveau. J’ai travaillé dur aux entraînements pour y arriver.

Comment s’est passée votre intégration dans l’équipe ?

Au départ, j’avoue que je ressentais une petite peur. La peur de mal faire, de n’être pas à la hauteur, de faire une mauvaise passe. De plus, il y avait la frontière de la langue. Ce n’est pas évident d’arriver dans un endroit où se côtoient des gens de tous horizons. Certains parlent allemand, d’autres italien ou anglais… Mais c’est comme dans le jeu, on s’adapte. On est obligé de le faire. Et quand on a la volonté d’y arriver, on parvient toujours à se débrouiller. D’ailleurs, mardi soir en entrant sur le terrain pour mon premier match, je n’ai ressenti aucune crainte. Preuve que je me suis bien adapté.

Et le fait de se retrouver avec des joueurs comme Häberli, Varela ou Regazzoni ?

Au début, ça fait un peu bizarre d’être sur le même terrain. Après, on n’y pense plus. C’est une équipe de foot, les règles restent les mêmes. Chacun se donne à fond et voilà. De mon côté, j’essaie de bien écouter ce qu’ils me disent. Ils ont quand même des années de professionnalisme dans les jambes.

Sur le terrain, avez-vous réussi à gommer l’écart qui existe entre la 1re ligue et la Super League ?

Il m’a d’abord fallu trouver le bon rythme. Avec deux entraînements par jour, le temps de récupération est mince. Je n’avais jamais connu ça. J’ai d’ailleurs été victime d’une inflammation au genou. J’ai probablement trop forcé, par envie de bien faire. Au niveau du jeu, j’apprends tous les jours. Tout va plus vite. Après ces quelques entraînements, je suis bien conscient que j’ai encore beaucoup de choses à apprendre. Mais je pense avoir le niveau pour jouer dans cette équipe. Les dirigeants bernois ne seraient pas venus me chercher sinon.

Quelle est l’ambiance dans ce milieu professionnel ?

Une chose est sûre, elle n’est pas la même que celle d’un club régional (rires). Ces gars sont présents tous les jours pour faire leur métier. Chacun travaille pour soi. Il n’y a pas de place pour la pitié. C’est à toi de t’adapter et non aux autres de s’adapter à toi. En dehors du terrain, l’ambiance est plutôt bonne. A midi, entre deux entraînements, je ne rentre pas à la maison. J’ai ainsi l’occasion de manger et de jouer aux cartes avec certains joueurs. On rigole bien.

Vous allez vous frotter à une concurrence féroce. Cela ne vous effraie-t-il pas ?

C’est clair qu’avec des attaquants comme Häberli, Eudis ou Frimpong, je vais devoir bosser très dur pour me faire une place. Mais je savais à quoi m’attendre. Et il ne faut pas oublier que je suis le seul joueur qui vient de 1re ligue à intégrer le contingent. Je suis donc le petit nouveau. Dans mon contrat, il sera normalement prévu que je fasse entièrement partie de l’effectif de la 1re équipe. Mais il n’est pas exclu que j’aille jouer deux ou trois matches avec les M21.

Quels sont vos rapports avec l’entraîneur Martin Andermatt ?

Comme ceux d’un employé avec son patron. Il ne faut pas rêver: il ne va pas arriver chez moi en me disant: «Salut Lucien, comment s’est passé ton week-end?» Il est là pour bosser. Jusqu’à présent, je crois qu’il a été satisfait de mes performances aux entraînements. Il m’a dit que j’avais de belles qualités et qu’il appréciait mon placement devant le but.

Vous allez donc vous retrouver dans la peau d’un joueur de foot professionnel …


Oui, et c’est un sentiment bizarre de se lever le matin en te disant que tu vas jouer au foot. Je n’arrive pas encore à réaliser ce qui se passe actuellement. C’est un rythme de vie totalement différent. Il faut apprendre à gérer son temps de manière à mieux récupérer entre les entraînements. Si tout se passe comme prévu, je vais emménager à Berne. J’éviterais ainsi de nombreux trajets. Mais je ne manquerai pas une occasion de rentrer dans la région pour revoir ma famille et mes amis.

Valentin Castella



  Etes-vous fait pour le métier de Footballeur professionnel ?

Atout Métier vous aide à définir l'orientation qui vous convient le mieux. Cet outil est destiné aux étudiants, aux jeunes diplômés, aux demandeurs d'emploi, ainsi qu'à tout individu en poste qui souhaite faire le point sur son projet d'évolution professionnelle et personnelle.
En savoir plus ...


   
Photographe à Toulouse ©
En relation:
Vidéo métier: le sport

Formation en sport, loisirs

Emploi dans le sport, les loisirs

Diplômes univ. en sciences du sport

     
 
Formation en alternance
Formation continue
Formation à distance
Exemples de CV
  Lettre de motivation
  Test d' orientation
  Diplômes universitaires
  Diplômes et débouchés




 
METIERS
+ de 1000 fiches métiers

 

Aéronautique
Agriculture
Alimentation
Animaux (en contact avec)
Armée
Art
Artisanat
Automobile
Banque
Bâtiment
Beauté
Bio . Ecologie
Carrières
Commerce
Communication
Comptabilité
Culture
Documentation
Droit
Environnement
Formation
Humanitaire
Immobilier
Industrie
Industries spécifiques
Informatique
Médecine
Médias
Mer . Océan
Mode
Multimédia . Internet
Ressources Humaines
Science
Secrétariat
Sécurité
Services aux personnes
Social
Sport . Loisirs
Tourisme
Transport

Métiers du monde
Recherche alphabétique

Pour quel métier êtes-vous fait?

Suivez nous sur :

Partagez cette page :

 


Plan du site - Organisme de formation - Informations légales - Contact
Déclaration cnil n° 1166774